Exclusivité: Les principaux transporteurs français s’engagent dans le mouvement Open Data

Contactés par le magazine dédié aux transports, Transport Public, les principaux transporteurs français, Veolia Transdev et Keolis assurent avoir une nouvelle ambition et être force de proposition en ce qui concerne l’Open Data. Pour exemple, le groupe Veolia Transdev devrait bientôt proposer une plateforme Open Data aux collectivités qui souhaitent en disposer. Quant à Keolis, malgré son engagement Open Data avec la ville de Rennes, aucun autre projet en France a encore été réalisé. Cependant, il indique participer à de nombreuses réflexions avec des autorités organisatrices. Ainsi, Albin Eloy, chargé de communication multimédia au sein du groupe, assure n’avoir « aucune réserve concernant l’Open Data. La transparence nous poussera à nous améliorer ». Celui-ci tient également à ajouter que ce phénomène permet de créer une « relation de confiance [avec les clients] qui est un atout face à la concurrence ».

La RATP, pourtant si réticente à la chose, comment ne pas oublier le  tollé de l’application mobile CheckMyMetro?!, devrait elle aussi faire des annonces autour de l’Open Data dans les semaines à venir, nous a t’on dit. Ainsi, l’auteur de cette application controversée se félicite d’avoir fait bouger la Régie Autonome des Transports Parisiens. Et comme le disent tous les responsables des projets Open Data, « le phénomène est en marche et il vaut mieux l’accompagner que le combattre. Car de toutes façons, les citoyens eux-mêmes s’y attellent ». Quant à la SNCF, celle-ci est moins réservée sur le sujet. Selon sa direction, « l’Open Data est une immense opportunité pour nous et pour tous nos clients. Le croisement de nos informations avec nos partenaires doit faire émerger des services et des usages inattendus. Partout dans le monde, l’Open Data a crée des synergies, des économies et améliore le quotidien de tous ». Fin 2011, l’entreprise pionnière avait déjà lancé sa plateforme Open Data pour connaître les attentes des usagers afin de leur proposer les meilleurs jeux de données. Après la mise à disposition de quelques unes d’entre elles, concernant notamment le réseau Transilien, SNCF Transilien a également lancé son propre concours d’applications en mars 2012, en demandant aux usagers de proposer des idées d’applications mobiles que pourrait permettre l’Open Data. C’est ce week-end qu’a eu lieu les Hack Days Transilien à la Cantine Numérique de Paris, pendant lequel 10 équipes ont contribué à la création d’applications. Pour François Tournassoud, responsable marketing et services de SNCF Transilien, « l’Open Data va permettre de démultiplier les services rendus aux voyageurs tout en créant une émulation au sein de nos équipes ».

Quand on vous dit que l’Open Data prend de l’ampleur…

Partagez cet article :

Sur le même sujet