Auto-examen : Vulve et vagin

Cet article porte sur la structure (appelée anatomie) et la fonction (la physiologie) des organes génitaux féminins.

L’apparence, la forme et la taille des organes génitaux varient d’une personne à l’autre autant que la forme et la taille des autres parties du corps. Il existe un large éventail de ce qui est considéré comme normal. L’observation de votre propre corps peut vous aider à apprendre ce qui est normal pour vous.

Les descriptions suivantes seront beaucoup plus claires si vous regardez vos organes génitaux avec un miroir à main pendant que vous lisez le texte. Assurez-vous d’avoir suffisamment de temps et d’intimité pour vous sentir détendu. Essayez de vous accroupir sur le sol et de placer le miroir entre vos pieds.

Si vous n’êtes pas à l’aise dans cette position, asseyez-vous aussi loin en avant sur le bord d’une chaise que vous le pouvez confortablement, séparez vos jambes et placez le miroir entre elles. Si vous avez du mal à voir, essayez de diriger une lampe de poche sur vos organes génitaux ou sur le miroir.

Vulve

D’abord, vous verrez votre vulve – tous les organes externes que vous pouvez voir à l’extérieur de votre corps. La vulve comprend le mons pubis (mot latin signifiant « monticule pubien »), les grandes lèvres (lèvres externes), les petites lèvres (lèvres internes), le clitoris et les ouvertures externes de l’urètre et du vagin.

Les gens confondent souvent la vulve avec le vagin. Le vagin, également connu sous le nom de canal de naissance, se trouve à l’intérieur de votre corps. Seule l’ouverture du vagin (introitus) est visible de l’extérieur.

À moins que vous ne vous rasiez ou que vous vous épiliez autour de votre vulve, la caractéristique la plus évidente est la pilosité pubienne, dont les premières mèches sont l’un des premiers signes de la puberté. Après la ménopause, les poils s’affinent.

Mons, ou Mons Pubis

Les poils pubiens recouvrent le tissu gras mou appelé le mons (également mons veneris, monticule de Vénus, ou mons pubis). Le monstre repose sur la symphyse pubienne. Il s’agit de l’articulation des os pubiens, qui font partie du bassin, ou ceinture de la hanche. Vous pouvez sentir les os pubiens sous le mons pubis.

En écartant vos jambes, vous pouvez voir dans le miroir que les poils continuent entre vos jambes et probablement autour de votre anus. L’anus est l’ouverture extérieure du rectum (l’extrémité du gros intestin, ou côlon).

Labia Majora et Labia Minor

Le tissu graisseux du mons pubis se poursuit également entre vos jambes pour former deux labia majora, les lèvres extérieures de la vulve. Les grandes lèvres couvertes de poils sont également grasses, et leur taille, leur couleur et leur forme diffèrent considérablement d’une femme à l’autre.

Les grandes lèvres entourent les petites lèvres (les lèvres internes de la vulve). Les petites lèvres sont glabres et très sensibles au toucher. Écartez doucement les lèvres internes, et vous verrez qu’elles protègent une zone délicate entre elles. C’est le vestibule.

Glans et clitoris

En commençant par l’avant, juste en dessous du monstre, les lèvres internes se rejoignent pour former un doux repli de peau, ou capuchon, sur et couvrant le gland, ou extrémité du clitoris.

Tirez doucement le capuchon pour voir le gland. Le gland est l’endroit le plus sensible à la stimulation sexuelle. Beaucoup de gens confondent le gland avec l’ensemble du clitoris, mais c’est simplement la partie la plus visible.

Tige du clitoris

Laissez le capuchon glisser vers l’arrière. S’étendant du capuchon jusqu’à la symphyse pubienne, vous pouvez maintenant sentir une tige durcie, caoutchouteuse et mobile juste sous la peau. Il est parfois sexuellement stimulant lorsqu’on le touche. C’est le corps ou la tige du clitoris. Il est relié à l’os par un ligament suspenseur. Vous ne pouvez pas sentir ce ligament ni les quelques organes suivants décrits, mais ils sont tous importants dans l’excitation sexuelle et l’orgasme.

Au point où vous ne sentez plus la tige du clitoris, elle se divise en deux parties, s’étalant à la manière d’un bréchet mais selon un angle beaucoup plus large, pour former les crura (singulier : crus), les deux bouts d’aile d’ancrage du tissu érectile qui s’attachent aux os du bassin. Les crura du clitoris mesurent environ trois pouces de long.

Les bulbes vestibulaires

En partant de l’endroit où la tige et les crura se rencontrent, et en continuant vers le bas le long des côtés du vestibule, se trouvent deux faisceaux de tissus érectiles appelés les bulbes du vestibule. Les bulbes, ainsi que l’ensemble du clitoris (gland, tige, crura), deviennent fermes et se remplissent de sang pendant l’excitation sexuelle, tout comme les parois du vagin.

Les crura du clitoris et les bulbes du vestibule sont tous deux recouverts de tissu musculaire. Ce muscle contribue à créer une tension et une plénitude pendant l’excitation et se contracte pendant l’orgasme, jouant un rôle important dans les spasmes involontaires ressentis à ce moment-là. Le clitoris et les bulbes vestibulaires sont les seuls organes du corps destinés uniquement à la sensation et à l’excitation sexuelles.

Glandes de Bartholin

Les glandes de Bartholin sont deux petits corps arrondis situés de part et d’autre de l’ouverture vaginale, près du fond du vestibule. Elles sécrètent une petite quantité de liquide pendant l’excitation. Habituellement, vous ne pouvez pas les voir ou les sentir.

Ouverture urinaire

Si vous gardez les lèvres internes écartées et que vous tirez à nouveau le capuchon du clitoris vers l’arrière, vous remarquerez que les lèvres internes s’attachent à la face inférieure du clitoris. Juste en dessous de cette attache, vous verrez un petit point ou une fente. Il s’agit de l’ouverture urinaire, l’ouverture extérieure de l’urètre, un tube court (environ un pouce et demi) et fin qui mène à votre vessie.

Ouverture vaginale et hymen

Sous l’ouverture de l’urètre se trouve l’ouverture vaginale (introitus). Autour de l’ouverture vaginale, vous pouvez être en mesure de voir les restes de l’hymen, également connu sous le nom de couronne vaginale. Il s’agit d’une fine membrane située juste à l’intérieur de l’ouverture vaginale, qui bloque partiellement l’ouverture mais ne la recouvre presque jamais complètement.

Les couronnes vaginales ont des tailles et des formes très variées. Pour la plupart des femmes, ils s’étirent facilement par un tampon, ainsi que par un doigt, un pénis ou un godemiché. Même après l’étirement de l’hymen, il reste de petits plis de tissu.

Murs du vagin

Si vous êtes à l’aise pour le faire, passez lentement un doigt ou deux dans votre vagin. Si cela vous fait mal ou si vous avez du mal, respirez profondément et détendez-vous. Il se peut que vous poussiez à un angle inapproprié, que votre vagin soit sec ou que vous tendiez inconsciemment les muscles par peur de l’inconfort. Essayez de changer de position et d’utiliser un lubrifiant comme l’huile d’olive ou d’amande (n’utilisez pas d’huile ou de lotion parfumée qui pourrait provoquer des irritations).

Notez comment les parois vaginales, qui se touchaient, s’écartent et étreignent vos doigts. Sentez les plis souples de la muqueuse. Ces plis permettent au vagin de s’étirer et de se mouler autour de ce qui se trouve à l’intérieur, notamment les doigts, un tampon, un pénis ou un bébé pendant l’accouchement.

Les parois du vagin peuvent varier de presque sèches à très humides. Le vagin est susceptible d’être plus sec avant la puberté, pendant l’allaitement et après la ménopause, ainsi que pendant la partie du cycle menstruel juste avant et après le flux. Il est susceptible d’être plus humide autour de l’ovulation, pendant la grossesse, et pendant l’excitation sexuelle.

Poussez doucement contre les parois du vagin, et remarquez où les parois sont particulièrement sensibles au toucher. Cette sensibilité peut se produire uniquement dans la zone la plus proche de l’ouverture vaginale, ou dans la plupart ou la totalité du vagin.

Normal/pas normal
Les fluides vaginaux et cervicaux (pertes) sont normaux. Cependant, l’un des éléments suivants peut indiquer une infection ou un autre problème. Contactez un fournisseur de soins de santé si vous présentez :

  • Des écoulements verts, gris ou jaune foncé
  • Un changement significatif de la quantité ou de la consistance des écoulements
  • Une forte odeur inhabituelle pour vous
  • Des écoulements mousseux

Le point G

À environ un tiers de l’ouverture vaginale, sur la paroi antérieure (avant) du vagin (le côté vers votre abdomen), se trouve une zone connue sous le nom de point de Gräfenberg, ou point G. De nombreuses femmes ressentent des sensations intensément agréables lorsque cette zone est stimulée. Les avis divergent sur la question de savoir si le point G est une structure anatomique distincte ou si le plaisir ressenti lorsque cette zone est stimulée est dû à sa proximité avec les bulbes du clitoris.

Contractions pelviennes

Lorsque votre doigt est à moitié entré, essayez de le saisir avec votre vagin. Cette sensation que vous ressentez est une contraction du des muscles du plancher pelvien. Ces muscles maintiennent les organes pelviens en place et fournissent un soutien à vos autres organes jusqu’au diaphragme, qui est tendu au bas de votre cage thoracique. Les exercices de Kegel peuvent aider à renforcer les muscles du plancher pelvien.

Fornix

Seule une fine paroi de muqueuse et de tissu conjonctif sépare le vagin du rectum, vous pouvez donc sentir des bosses à l’arrière de votre vagin si vous avez des selles dans le rectum.

Glissez votre majeur aussi loin que possible dans votre vagin. Remarquez que votre doigt entre vers le bas de votre dos à un angle, et non pas directement vers le milieu de votre corps. Si vous étiez debout, votre vagin formerait un angle d’environ 45 degrés avec le sol. Avec ton doigt, tu peux peut-être juste sentir l’extrémité profonde de ton vagin, ou le fornix. (Tout le monde ne peut pas l’atteindre ; cela peut aider si tu rapproches tes genoux et ta poitrine pour que ton doigt puisse glisser plus loin).

Cervix

Un peu avant l’extrémité du vagin, vous pouvez sentir votre col de l’utérus. Le col de l’utérus ressemble à un nez avec une petite fossette en son centre. Le col de l’utérus (du latin cervix uteri, qui signifie « col de l’utérus ») est la partie de l’utérus ou de l’utérus qui s’étend dans le vagin. Il est sensible à la pression mais ne possède pas de terminaisons nerveuses en surface.

L’utérus change de position, de couleur et de forme au cours du cycle menstruel, ainsi que pendant la puberté et la ménopause, de sorte que vous pouvez sentir le col de l’utérus à un endroit différent d’un jour à l’autre. Certains jours, vous pouvez à peine l’atteindre. Le vagin s’allonge aussi légèrement pendant l’excitation sexuelle, portant le col de l’utérus plus profondément dans le corps.

La fossette du col de l’utérus est l’os, ou l’ouverture dans l’utérus. Cette entrée est très petite. Normalement, seul le liquide menstruel quittant l’utérus, ou le liquide séminal entrant dans l’utérus, passe par le col de l’utérus. Aucun tampon, doigt ou pénis ne peut y monter, bien qu’il soit capable de s’élargir énormément pour un bébé pendant le travail et l’accouchement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.