De l’analyse du comportement des lecteurs à l’insulte de leur intelligence

Déterminer le comportement des lecteurs est désormais possible grâce aux livres numériques.

D’après une enquête du Wall Street Journal datant du mois de juin, le Nook de Barnes & Noble et le Kindle d’Amazon procurent des données sur le comportement des lecteurs de ces e-books.
D’après l’enquête,  on peut observer qu’un certain nombre d’informations relatives au contenu numérique du e-book et au comportement du lecteur, telles que la dernière page lue, le contenu archivé, les annotations, les signets, notes, et passages surlignés (ici par exemple pour le Kindle) sont relevées et conservées. Toutes ces informations sont écrites sur le périphérique même, ou bien sur l’application de lecture peuvent être conservées sur des serveurs localisés hors du pays de résidence du lecteur.

Les résultats de cette enquête ont montré que les essais très longs sont généralement abandonnés ou survolés, à l’inverse de la littérature qui se lit sans interruption. Viennent ensuite les romans style science fiction, polar et dits « d’Amour » qui sont quant à eux lus rapidement…

Et déjà des initiatives ont été prise(s) à l’issue de cette analyse de données. Prenons l’exemple de Barnes & Noble qui propose des ouvrages brefs sur des sujets ciblés avec sa plate forme Nook Snaps. Il est également possible d’acquérir des livres en format audio, en fichier MP3 ou CD. Amazon propose quant à lui d’ores et déjà un palmarès des « passages les plus surlignés » pour les contenus de son Kindle.

Mauvais points :

Si l’on s’en réfère à l’article du blog du Figaro  on peut y lire que «  cela suscite aussi des inquiétudes : certains auteurs redoutent que de se voir imposer des formats ou règles pour signer des contrats d’édition. Les associations de consommateur voient, eux, d’un mauvais œil le fait d’être espionnés ainsi en continu […] Les recommandations faites par DJ Patil lors du dernier festival SXSW  : il faut rendre de la valeur aux utilisateurs qui génèrent cette donnée. Les Nook Snaps sont un premier pas dans cette direction : au lieu de frustrer le lecteur qui s’était intéressé à un sujet avec un essai trop long, on étanche sa soif de connaissance avec un format réduit. »

Deux constats attristants ; d’une part l’on constate que de plus en plus de gens abandonnent face à la difficulté, comme la lecture d’essais.
La démarche d’analyse et de reflexion tentée par le lecteur laisse apparemment place à la frustration…

Reste à expliquer comment il peut être possible d’ « étancher la soif du lecteur avec un format réduit ».
Il n’y a là, plus de place à la réflexion personnelle et ô, quel dommage de mâcher le travail à l’Homme…  à nouveau. La lecture, qui reste l’un des rares loisirs personnels, où l’on peut encore être maître de ses pensées et laisser libre cours à ses émotions, va également être touchée et enfermée dans ce cocon de nouveautés technologiques.

Quel avenir pour l’édition ?

Émerge une nouvelle tendance, résumée sur le site d’Orange lecteurs.com :

« Face à un monde de l’édition saturé, de plus en plus d’auteurs, en herbe ou confirmés, optent pour l’auto-publication, en papier et/ou numérique. Sans éditeur, ils confrontent directement leurs œuvres au jugement du lecteur. »