Les points sur son permis de conduire : ni smart ni open !

Si vous souhaitez aujourd’hui consulter le solde de  points sur votre permis, il est possible de le faire par Internet via le service Telepoints.info, vers lequel pointe le site du Ministère de l’Intérieur. Malheureusement, cette consultation nécessite un code personnel et un numéro de dossier que vous  pouvez obtenir après quelques démarches préalables, à savoir et au choix :

1. Se rendre en préfecture ou sous préfecture

Votre code et numéro se trouvent sur le relevé intégral de points que vous pouvez retirer en préfecture ou sous préfecture, munis de vos papiers d’identité. Mais attention, toutes les sous préfectures ne le délivrent pas ! Une fois votre relevé retiré, vous pourrez par la suite à tout moment savoir combien vous avez de points sur votre permis.

2. Recevoir un recommandé du Ministère de l’Intérieur

Vous avez peut-être la chance (ou pas) d’avoir déjà reçu un courrier à l’initiative du Fichier National du Permis de Conduire, par exemple suite à une infraction, auquel cas votre code se trouve indiqué sur le courrier.

Si ce n’est pas le cas, vous pouvez demander votre relevé intégral de points par un courrier adressé à votre préfecture, en joignant la photocopie de votre permis et d’une pièce d’identité, plus une enveloppe renseignée et affranchie (en recommandé avec accusé réception). Comme pour le relevé retiré en personne, ce courrier mentionnera les informations nécessaire pour accéder au service Telepoints.info par la suite.

3. Faire la demande en ligne sur le site Telepoints.info

Autre solution, qui semble encore la plus simple : utiliser le formulaire de demande en ligne du site, qui vous demandera des informations classiques (identité, adresse, contact, informations concernant votre permis), pour demander votre code et numéro de dossier et par la suite accéder simplement au service.

Que dire de ces méthodes de consultation des points sur le permis ?

  1. Il est intéressant de noter que le service Telepoints.info est géré par une SARL, pas par le ministère, ou du moins pas directement/officiellement, ce qui est bien dommage. Ceci signifie que vous confiez vos informations (lors de la saisie du formulaire par exemple) à une entreprise externe, avec les risques que cela comporte.
  2. Il est bien dommage de devoir passer par une demande coûteuse ; en temps pour se rendre à la préfecture ou sous-préfecture la plus proche, si elle délivre ledit relevé, ou en argent et en temps pour la demande par courrier recommandé, pour une démarche aussi simple que la consultation des points sur le permis.
  3. Le numéro de permis de conduire est en théorie déjà une information personnelle à protéger (notamment car ce numéro seul permet de (se) faire attribuer des PVs par un tiers) ; on peut légitimement penser qu’il devrait donc permettre, seul, à un citoyen de consulter le nombre de points qu’il lui reste sur son permis.

Des points en Open Data ou Smart Data ?

Nous voyons deux utilisation pour ces soldes de points de permis de conduire.

Naturellement d’abord, une approche Smart Data ; un accès personnel avec son numéro de permis devrait permettre à chacun de connaître son solde (à la manière de la smart disclosure pratiquée par la Maison Blanche pour les données médicales et de consommation d’énergie, comme cela a été évoqué notamment lors de la Conférence Open Data du 27 septembre).

Par ailleurs, des informations anonymisées sur les soldes des points sur les permis de conduire français ne sont pas des données critiques, et pourraient donc être accessible en Open Data sur des plateformes nationales type data.gouv. Des statistiques utiles pourraient en être tirées, pour par exemple identifier des différences de comportement au volant entre régions, sexes, âges des conducteurs, types de voitures, etc. Les citoyens, associations et entreprises (les assurances par exemple, afin de déterminer des populations à risque) ne pourraient que bénéficier de telles statistiques (toujours anonymisées, bien entendu). Ce chantier est déjà en route : on trouve ainsi quelques données agrégées de 2010, assez complètes, sur la plateforme Data Publica.

Qu’en pensez-vous ?

Utile, superflu ? N’hésitez pas à nous confier vos remarques ou idées sur le sujet dans les commentaires ci-dessous !