Le Data Journalisme pour les nuls

D’abord, quelques définitions:

Visualisation de données : c’est un ensemble de méthodes de représentation graphique, qui, combiné à une base de données, en facilite l’exploration et la compréhension car présentée de manière simple et didactique.

Data Journalisme : une nouvelle technique journalistique qui consiste à analyser des données complexes et en extraire des informations pertinentes pour les présenter graphiquement d’une manière interactive. C’est l’association journaliste / informaticien qui tente de faire évoluer le journalisme.

 

Naissance du Data Journalisme

Le Data Journalisme est né grâce à l’ouverture des données publiques : l’Open Data. Petit rappel : en mars 2009, le gouvernement américain libère ses données et lance data.gov, le portail Open Data des Etats-Unis où sont disponibles des jeux de données gouvernementales. En janvier 2011 l’initiative est suivie par les britanniques avec data.gov.uk puis en mars 2011 par la France avec data.gouv.fr. Cette libération de données publiques a permis aux journalistes de travailler sur des faits et statistiques, en qui les lecteurs ont confiance, et sur des représentations visuelles grâce auxquelles les informations sont claires et compréhensibles.

 

Comment ça fonctionne ?

Le Data Journalisme ou Journalisme de Données est l’exploitation et la mise en images de données sous des formats plus ou moins structurés. Pour cela, il faut programmer pour automatiser une lecture de données à l’aide d’outils tels qu’Excel ou Acces, puis collaborer avec un graphiste qui utilise des outils de représentation afin de structurer les formats. Le but étant d’exploiter les données –les programmer pour faire des statistiques–  et les utiliser dans un reportage. Il faut chercher des sources, analyser les données puis mettre en œuvre des bases de données visibles. Grâce à cette collaboration entre journalistes, graphistes et informaticiens, une nouvelle forme de visualisation apparaît et donne une toute nouvelle forme de journalisme : le Data Journalisme.

« Le data journalisme n’est ni une révolution ni une innovation. C’est juste une manière de chercher, de trouver et de montrer de l’information avec les outils et pour les audiences de notre époque » écrit Alain Joannès, journaliste, blogueur et technophile auteur de Data JournalismBases de données et visualisation de l’information.

 

Dans quel but ?

L’Open Data met à disposition les informations publiques de l’État, le Data Journalisme les rend abordables et accessible à tout public.

Le journalisme de données, c’est une façon de raconter des histoires, d’appréhender des sujets complexes grâce à un visuel plus parlant. Une information donnée par un graphique est plus facile à décoder, plus facile à mémoriser qu’un long texte.

Caroline Goulard, co-fondatrice de la start-up Dataveyes -consacrée à la visualisation interactive de données- explique ainsi le travail du journaliste : “La définition commence avec le terme de data. Pour le journaliste traditionnel, la brique de base est l’article. Le journaliste travaille sur la narration. Avec les données, on n’est plus dans la narration verbale, mais dans une narration construite autour d’éléments grammaticaux qui appartiennent au lexique visuel. Le journaliste de données s’adresse à l’intelligence visuelle.”

 

Nouvelle tendance issue de l’Open Data, le Data journalisme a un avenir prometteur, voici quelques exemples de réalisations : Votre ville doit-elle se serrer la ceinture? par le Data Journalisme Lab ou encore La démocratie en Chiffre, un projet Dataveyes pour Arte.

Vous pouvez aussi suivre son actualité dans les acteurs de l’Open Data

 

Source : http://www.datajournalismelab.fr