Open Data, l’Est de la France à la traine ?

Strasbourg, Mulhouse, Colmar, Metz, Nancy, Besançon, Belfort, Montbéliard, où êtes vous ?

Le mouvement Open Data en France est lancé ! Sujet politique et citoyen, la tendance d’un gouvernement aux administrations transparentes et d’applications qui facilitent la vie au citoyen suit son cours en se développant dans les communes, départements et régions françaises. De nombreuses initiatives sur l’ouverture des données publiques et l’exploitation de ses données ont déjà été récompensées et la vague de l’Open Data continue d’envahir l’hexagone.

Si un peu partout en France, la libération des données se fait petit à petit, dans l’Est de la France, les initiatives sont très peu nombreuses ! L’Alsace, pourtant très friande d’innovations et rarement en retard sur les actions d’amélioration de la vie politique et citoyenne n’est pas encore touchée par le phénomène Open Data.

A Strasbourg, une pétition à destination du maire Roland Ries a été ouverte le 7 juin dernier sur « l’ouverture des données de la Communauté Urbaine de Strasbourg ». Pourtant pionnière de la démocratie locale et participative, la ville n’a pas encore ouvert ses données publiques. En le faisant, Strasbourg aurait une plus grande transparence et verrait ses habitants plus concernés par les décisions locales. Les liens entre citoyens et représentants seraient plus forts et la communauté verrait des services innovants apparaître dans le but de faciliter la vie aux habitants.

A l’heure actuelle, 14 communes ont déjà franchi le cap en ouvrant leur portail avec des jeux de données disponibles, offrant une vision transparente de leurs actions et permettant la création d’applications au service du citoyen. C’est le cas de Paris, Nantes, RennesBordeaux ou encore Toulouse.

Si quelques données sur la commune Strasbourgeoise sont disponibles, elles ne sont pas toutes exploitables car non sous licence libre. La ville doit donc mettre en place une politique d’ouverture des données, en créant par exemple une plateforme de mise à disposition de données propre à Strasbourg ou du moins à l’Alsace ; ceci dans le but d’impliquer plus les citoyens dans une démocratie participative. Enfin, faire découvrir l’Open Data aux citoyens et entreprises locales et les sensibiliser sur l’importance de l’ouverture des données.