Jean-Marc Ayrault place l’Open Data dans la déontologie du Gouvernement

Un des précurseurs du mouvement Open Data en France, notre Premier Ministre a décidé de placer la consultation publique des citoyens par Internet et par l’Open Data dans les valeurs déontologiques que devront respecter tous les ministres du nouveau gouvernement.

Ainsi, « les membres du gouvernement doivent être à l’écoute des citoyens » et des partenaires institutionnels, et qu’ils « recueillent leur avis sur les principales décisions ». « Ces relations institutionnelles suivies doivent aller de pair avec un développement de la consultation du public en utilisant les possibilités offertes par l’internet« , alors que jusqu’ici cette consultation concernant les projets gouvernementaux était une exception. Les citoyens se voient donc offrir à travers ce texte la possibilité de donner leur avis sans passer par l’intermédiaire de députés et de prendre part à l’élaboration des textes, créant ainsi une forme de démocratie participative.

Cette charte de déontologie insistant sur l’importance de l’Open Data poursuit donc et accentue même l’action d’Etalab, mission chargée de l’ouverture des données publiques et du développement de la plateforme française, entamée sous Nicolas Sarkozy et François Fillon. Avec un devoir de respect des « dispositions garantissant l’accès des citoyens aux documents administratifs » et de « mise à disposition gratuite et commode sur internet d’un grand nombre de données publiques », une nouvelle relation entre citoyens et gouvernement est désormais installée.