Un Open Data Kit, pour quoi faire ?

 L’Open Data Kit a été lancé sous la direction de Gaetano Borriello en avril 2008 dans les bureaux Google de Seattle avec pour mission une recherche sur la manière d’améliorer la vie des populations défavorisées dans le monde par le biais des nouvelles technologies.

L’Open Data Kit (ODK), c’est une série d’outils Open Source qui permettent à une organisation de collecter, recueillir, agréger puis visualiser des données : un générateur d’applications Open Source pour Smartphones Android.

ODK fourni donc des outils faciles à essayer, facile à utiliser mais aussi facile à modifier et à adapter. Le but étant d’aider la collecte de données mobiles.

Il permet de concevoir un formulaire de collecte de données ou  une enquête, puis de recueillir ces données avec un appareil mobile afin de les mettre en ligne en les envoyant vers un serveur. Enfin, agréger les données collectées sur ce serveur et les extraire dans un format utile, adapté à la réutilisation.

L’ODK peut servir à une entreprise qui démarre de créer un simple questionnaire pour voir les besoins des clients, mais sa portée peut être bien plus loin, puisqu’elle peut servir dans le monde afin de développer l’ouverture des données.

L’avantage de ce système est la réduction des coûts, en effet pas de terminaux couteux à acheter ni d’installations à prévoir. Si l’Open Data Kit est possible, c’est grâce à l’expansion de l’internet mobile dans le monde.

Dans une enquête socio-économique ou de santé par exemple, il est aussi possible d’intégrer dans le formulaire créé la prise de photos, de vidéos, de sons, de point GPS ou encore de Flashcode.

L’Afrique est particulièrement ciblée dans cette démarche : les infrastructures de télécommunication ne couvrent pas tout le continent, elles sont quasi inexistantes dans les zones rurales. Pour récolter des données, il faut les saisir manuellement puis traiter ses données afin d’en tirer des résultats. Cette démarche prend beaucoup de temps et souvent l’information ne remonte pas assez vite.

L’Open Data Kit est donc une technologie qui peut aider au développement international, un nouvel aspect très positif de l’ouverture et du partage des données.