Open Data: (Même) la Russie est dans le move!

Ivan Begtin a de quoi être fier. Se présentant comme un activiste de l’Open Data et sur tout ce qui est lié à l’ « Open Government » en Russie, il a réussi à mettre en place, mais surtout à faire accepter, la première plateforme de mise à disposition des données publiques OpenGovData.ru de la grande administration russe. Mais ne nous leurrons pas, toutes les données ne sont pas rendues publiques et son projet qui a vu le jour en Juin 2009 est toujours considéré comme projet non-gouvernemental.

Son vœu le plus cher? que les agences gouvernementales soient actives sur le sujet de l’Open Data et qu’elles mettent à disposition et relaient un maximum d’informations. Même si celui-ci peut paraître « fou », Ivan ne s’inquiète pas, loin de là, car même sans le soutien du gouvernement, son projet est très utile et actif sur la toile.

Ainsi, même une compétition pour la création d’initiatives citoyennes Open Data sous forme d’applications a été lancée par Apps4Russia. Créée pour l’utilité publique, visant à résoudre de nombreux problèmes en encourageant des solutions collectives (le collectif avant l’individuel tout de même, on est en Russie!) et garantissant une plus grande transparence de l’Etat, le choix des sujets pour leurs projets ne connait pas de limite. Les trois meilleurs porteurs de projet se verront remettre des coquettes sommes (de 100 000 à 15 000 roubles, soit de 2433 à 365 euros).

Mais ce n’est pas tout, la Russie se met aussi au datajournalisme. Enfin, c’est ce qu’espère l’équipe de journalistes et citoyens à l’initiative du site datajournalism.ru dont les principaux objectifs sont de proposer une veille sur le datajournalisme et inciter à la création d’une école de datajournalisme en Russie, mettre en contact journalistes, développeurs et designers pour monter des projets, promouvoir l’Open Data en Russie et publier les données déjà ouvertes.

Ainsi, ce site très ambitieux a présenté un candidat aux Data Journalism Awards organisés par le GEN (Global Editors Network), Google et le CEJ (Centre de Journalisme Européen), qui a été nominé dans la catégorie des « exceptionnels exemples d’utilisation des data visuelles »  pour son magnifique graphique sur les accidents pédestres à Novossibirsk en 2011.

C’est aujourd’hui à Paris que nous saurons quels sont les six projets qui se verront partager 45000 euros. Souhaitons-leur bonne chance!