L’Open Data se met au sport!

Pour contribuer au développement de l’économie numérique, une organisation a été mise en place par le ministère des sports dans le cadre de la mission Etalab, pour l’ouverture des données publiques des administrations de l’Etat. Cette organisation spécifique a pour but de recenser, de diffuser et de maintenir à jour des informations sous forme de données, dans des formats facilitant la réutilisation.

Le ministère des sports étant rattaché au ministère du travail, de l’emploi et de la santé, un coordinateur a été nommé –sous l’autorité du Secrétariat Général du Ministère– afin de transmettre l’ensemble des données publiques de ces quatre domaines.

Grâce à cette initiative, il est maintenant possible de consulter le Recensement des Equipements Sportifs (RES) sur le portail data.gouv.fr. On peut y découvrir les 334 000 infrastructures sportives françaises et réutiliser les données collectées dans le but de faciliter l’accès à l’information pour les citoyens. Ceci en vue d’une « politique sportive rationnelle et équilibrée de l’aménagement du territoire ».

Les fanatiques de sports sont friands de statistiques : combien marque un joueur de basket par saison ? Quel est le nombre de passes décisives d’un joueur de foot dans un championnat ? Combien d’Ace un joueur de tennis a-t-il réalisé pendant un match ? Combien de fois un boxeur a-t-il été KO dans sa carrière ? Combien d’essais sont marqués en moyenne par telle équipe de rugby ?

En ce moment se déroule le Tournoi de Roland Garros à Paris, 2 personnes sont entièrement dédiées à la collecte et à la diffusion de données grâce à une équipe de 50 statisticiens d’IBM. Ils couvrent toutes les rencontres et comptabilisent les données à l’aide de boitiers électroniques et de radars. Elles sont ensuite catégorisées : points gagnants, fautes directes, fautes non provoquées.

Ces statistiques sont devenues indispensables à l’analyse d’une rencontre sportive. Ainsi peut être déterminée la zone préférée d’un joueur, le nombre de fautes directes et indirectes pendant un set ou encore l’échange le plus long entre deux joueurs.

Les statistiques sportives sont des données publiques, leur diffusion dans le cadre de l’Open Data permet une meilleure analyse des rencontres par les journalistes sportifs, et encore une fois rend service aux citoyens.