Un Premier Ministre à la conscience numérique !

En nommant Jean-Marc Ayrault à la tête du gouvernement, François Hollande montre qu’il a pris conscience de l’importance du phénomène Open Data.

En effet, c’est au chef du gouvernement qu’est destiné la mise en œuvre du programme numérique du nouveau Président et dans ce domaine, notre fraîchement nommé Premier Ministre n’est pas un novice!

Dans sa ville de Nantes, l’ancien maire avait lancé plusieurs chantiers numériques dont notamment l’aménagement au cœur de la ville du « Quartier de la Création », ancienne zone industrielle métamorphosée en laboratoire dédié aux industries créatives où le numérique tient une place prépondérante et abritant de nombreuses entreprises web. C’est dans ce bâtiment qu’a emménagé la Cantine Numérique Nantaise, lieu ouvert offrant à un public sensible au web et à l’innovation sous toutes ses formes un espace de coworking, un lieu d’animation (conférences, ateliers, formations, rencontres… Le tout dans un esprit collaboratif!) et un territoire d’expérimentation (La Cantine est perméable à toutes les formes d’innovation: logiciels, applications, blogs, art numérique, design…)

C’est d’ailleurs là que Mr Ayrault a annoncé l’ouverture des données publiques de la ville de Nantes et de la métropole, en faisant de sa ville un des précurseurs du mouvement Open Data. Depuis, une plateforme et des appels à projets d’applications visant à mettre en avant la libéralisation des données et leurs utilisations ont été lancés. Le Chef du Gouvernement aurait même personnellement pressé ses services pour accélérer la mise à disposition des données de la ville, ce qui pourrait faciliter ses dialogues avec Etalab, mission sous l’autorité du Premier Ministre chargée de l’ouverture des données publiques et du développement de la plateforme française Open Data, d’après Simon Robic, journaliste du magazine Numerama. Également influencé par LiberTIC, association dont l’objectif est de promouvoir l’ouverture des données publiques, Jean-Marc Ayrault est poussé à aller plus loin dans cette libéralisation de données

Rumeur ou non, il est dit qu’un de ses proches conseillers, fortement sensible sur le sujet, l’accompagnerait à Matignon, donnant ainsi à l’Open Data un rôle clé dans la politique numérique française.