Comment la polyarthrite rhumatoïde affecte-t-elle les chevilles ?

La cause exacte de la PR est inconnue. Les chercheurs étudient encore les meilleurs traitements pour cette affection.

Le traitement de la PR peut impliquer une combinaison de différentes méthodes, y compris des exercices, l’adoption d’un régime anti-inflammatoire et l’utilisation de médicaments pour réduire l’inflammation et la douleur.

Le tabagisme est un facteur de risque connu pour le développement de la PR et pour l’aggravation des symptômes, donc si une personne arrête de fumer, elle peut bénéficier de ses perspectives à long terme.

Exercer les articulations de la cheville

Share on Pinterest
Pour une personne atteinte de PR dans les chevilles, un kinésithérapeute peut créer un plan d’exercice.

Garder les articulations de la cheville mobiles tout au long de la journée peut améliorer la flexibilité et l’amplitude des mouvements dans la région.

Les exercices peuvent être conçus pour s’assurer que les chevilles restent mobiles, mais sans ajouter trop de tension et causer des dommages supplémentaires.

Le renforcement des muscles autour des articulations peut également réduire les dommages supplémentaires en fournissant un soutien supplémentaire.

Les personnes peuvent essayer des exercices spécifiques qui étirent et renforcent les articulations de la cheville pour réduire la douleur, la raideur et le gonflement, notamment :

  • des exercices pour renforcer les muscles du pied et de la cheville afin de soulager la pression sur les articulations
  • des étirements pour soulager la raideur des tissus entourant les chevilles

Les physiothérapeutes peuvent créer des plans d’exercices qu’ils adaptent à la personne. Les personnes devront trouver les exercices qui répondent le mieux à leurs besoins.

Changements dans le mode de vie

Les personnes peuvent avoir besoin d’arrêter ou de limiter les activités qui exercent une trop grande pression sur les chevilles dans certains cas.

Lorsqu’elle marche, une personne peut avoir besoin d’utiliser un équipement qui offre un soutien, comme une canne ou un cadre de marche, pour limiter l’impact sur les chevilles. Des chaussures orthopédiques peuvent également être bénéfiques.

Maintenir un poids sain peut aider à réduire l’inconfort. Le surpoids peut exercer une pression supplémentaire sur les articulations de la cheville. Un médecin peut encourager un régime alimentaire sain et anti-inflammatoire, ou une nouvelle routine d’exercice.

Médicaments

Réduire l’inflammation est essentiel pour permettre à une personne de limiter le gonflement de ses chevilles et de gérer sa douleur.

Les médicaments suivants peuvent aider à soulager les symptômes de la PR et peuvent réduire les dommages à long terme dans les articulations :

  • les analgésiques pour gérer les symptômes inconfortables
  • les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) pour réduire l’inflammation
  • les antirhumatismaux modificateurs de la maladie (DMARD)
  • les produits biologiques

La gestion de l’inflammation peut aider à restaurer la mobilité de la cheville et des autres articulations. Si la PR a causé des dommages permanents à l’articulation de la cheville, les médicaments ne les inverseront pas, mais ils peuvent aider à soulager la douleur, à prévenir d’autres dommages et à améliorer la qualité de vie.

Les médecins peuvent également utiliser des injections de corticostéroïdes dans la cheville pour réduire rapidement l’inflammation sévère afin de prévenir les dommages ou de réduire la douleur.

Les personnes doivent savoir qu’elles peuvent être plus susceptibles de contracter des infections si elles prennent des DMARD et des produits biologiques, car ceux-ci peuvent supprimer le système immunitaire.

Chirurgie

Les personnes qui ont des formes avancées de PR ou qui ne répondent pas suffisamment au traitement peuvent avoir besoin d’une chirurgie.

La chirurgie que les médecins proposent dépendra du type d’arthrite et de l’étendue des dommages. Certaines chirurgies consistent à fusionner des parties d’os de la cheville pour les empêcher de frotter et de provoquer une inflammation et des douleurs.

La chirurgie de remplacement de la cheville peut être une option pour réduire la douleur d’une personne et restaurer sa mobilité articulaire dans des cas plus graves, par exemple si la fusion n’a pas été efficace.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.