Gertrude « Trudy » Ederle

Gertrude « Trudy » Ederle, a appris à nager dès son plus jeune âge. Elle a commencé à faire de la compétition à l’adolescence et a finalement atteint un record à vie de vingt-neuf records de natation américains et mondiaux.

Ederle a remporté une médaille d’or dans le relais de 400 mètres en nage libre et des médailles de bronze dans les courses de 100 mètres et 400 mètres en nage libre aux Jeux olympiques de Paris en 1924. L’année suivante, elle conçoit l’idée de traverser la Manche à la nage et fait son premier essai. La mer était agitée et elle ne réussit pas sa tentative en 1925.

En 1926, elle réussit, devenant la première femme à traverser la Manche à la nage. Son temps de 14 heures et 31 minutes pour la distance de 35 miles (56K) a battu le précédent record détenu par un homme, le battant de près de deux heures, et il est resté pendant 35 ans comme le record de la femme. « Les gens disaient que les femmes ne pouvaient pas traverser la Manche à la nage, mais j’ai prouvé qu’elles le pouvaient ! » Ederle n’a pas seulement fait preuve de force athlétique, d’endurance et d’habileté à des niveaux inattendus et imprévus à son époque, elle a battu le précédent record masculin de natation dans la Manche de près de deux heures. Les eaux de la Manche sont hautes, grises et glacées le 6 août 1926. Après avoir nagé dans la Manche, Ederle s’est blessée au dos et a souffert d’une déficience auditive.
Elle a poursuivi, une fois ses compétitions de natation terminées, une carrière réussie dans le stylisme et a créé des techniques révolutionnaires pour apprendre à nager aux personnes souffrant de déficiences auditives. L’accomplissement extraordinaire d’Ederle et la large reconnaissance publique dont elle a bénéficié à l’époque ont marqué une étape importante dans l’élargissement des possibilités offertes aux femmes dans le domaine de l’athlétisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.