La Dame des langues

La Dame des langues aime avoir des nouvelles de ses lecteurs, et ce sujet vient de l’un d’entre eux.
Chère Dame des langues,
A l’aide ! Ces derniers temps, quand je croise des amis et que je leur demande comment ils vont, ils ont tendance à répondre : « Je vais bien, merci ! ». Bien ? Est-ce que « bien » ne signifie pas comment ils se sentent après avoir été malades ? (Et ce n’est pas ce qu’ils veulent dire.) Ou bien est-ce que dire « Je vais bien, merci » – ce qui signifie que les choses vont bien, que je suis fondamentalement heureux, etc. n’est pas grammatical ? Et si oui, dois-je me sentir « mal » ou « mal » à propos de ce faux pas ? !
— Desperately Seeking Clarification, Leyden, MA
Dear Clarification,
Avec 2009 maintenant si proche, il ne serait pas bon de commencer une autre année avec une confusion continue – et une confusion généralisée aussi – sur « bien » et « bon ». La réponse correcte est « Je suis bien, merci » – et en disant cela, je suis sûre d’avoir des lecteurs qui ont déjà l’écume à la bouche, le doigt pointé levé, l’explication grammaticale prête. Et la Dame de la langue accepte tous les défis !
Il semble que les gens qui disent « Je suis bien » le disent parce que c’est ce qui est le plus courant, et soit ils pensent que c’est grammaticalement correct, soit ils s’en fichent. Mais les personnes qui disent « Je vais bien, merci » sont ce que l’on appelle dans les cercles linguistiques « hyper-correct », et pensent que « bien » n’est pas grammatical. (Bien sûr, vous pouvez toujours dire « I’m FINE, thanks » et éviter toute controverse.)
Un blogueur farouchement pro-« Je vais bien, merci », est un prédicateur et Toastmaster néo-zélandais qui écrit sous le nom de The District Grammarian ; Le voici, à l’autre bout du monde, déplorant ce qu’il considère comme la croissance misérable de la popularité de « I’m good, thanks » – et rejetant la faute sur – entre tous – Elvis Presley, dont la chanson de 1956, « Love Me Tender » (et non, hélas, « Love Me Tenderly ») est, selon lui, le point de départ de toute l’utilisation impropre de l’adverbe anglais. Voici un extrait de sa chronique (http://baptism.co.nz/gram09.html):
À la question « Comment allez-vous » ? Je suis désolé que la réponse soit de plus en plus souvent « Je vais bien », même si aucune question n’a été posée sur vos normes morales ou éthiques. La réponse que vous devriez donner est « Je vais bien » (en supposant que vous le soyez). Je marche juste vite. Peut-être voulez-vous dire rapidement?
Le grammairien bien intentionné mélange ici des pommes et des oranges, et la différence se trouve dans les verbes. Il existe deux types de verbes – les verbes d’action, et les verbes de non-action – et chaque type vient avec des règles distinctes :
Regardons la phrase du grammairien du district, « Je marche juste rapidement. Peut-être voulez-vous dire rapidement ? » DG a raison – la phrase devrait être, « Je marche juste rapidement ».  » Rapidement  » décrit le verbe  » marcher  » ; tout mot qui décrit un verbe est un adverbe, et la forme adverbiale de l’adjectif  » rapide  » est  » rapidement « .
Mais le verbe dans  » Comment allez-vous ?  » n’est pas un verbe d’action ; techniquement parlant, le verbe  » être  » (et les formes, am/are/is/were etc.) est un verbe  » copulatif « , c’est-à-dire qu’il joint ou relie le sujet à son  » complément « , qui est le mot qui vient après le verbe et qui se réfère au sujet. Par exemple : « Elle est ma mère. » Dans cette phrase, « Elle » et « mère » sont la même chose ; « elle » est le sujet, et « mère » est le complément du nom. Prenons maintenant :  » Elle est intelligente  » ; dans celle-ci,  » elle  » et  » intelligente  » se réfèrent à la même personne, donc  » intelligente  » est le complément adjectival.
Les autres verbes copulatifs sont : agir, paraître, sembler, devenir, rester, regarder, sonner, sentir, goûter et grandir. C’est pourquoi nous disons : « Mmmm – ça sent (ou goûte) bon ! » ou « Il est resté calme ; » ou « Ton idée a l’air bonne ; » ou « Ils semblent en colère. » Toutes ces phrases sont copulatives (aussi drôle que cela puisse paraître). Ainsi, la réponse « Je suis bon », la définition de « bon » étant, disons, « joyeux ; optimiste ; aimable », ou même « exempt de détresse ou de douleur », est celle de l’adjectif complémentaire. (BTW, la définition que DG donne comme étant moralement ou éthiquement bon n’est qu’une des 41 utilisations de « bon » listées dans Dictionary.com).
Cette même question, posée par une blogueuse nommée Lisa, à Boston, qui écrit généralement sur des sortes de choses quotidiennes et non sur la grammaire, a suscité un long fil de réponses. Elle écrit (http://lisahadley.blogspot.com/2008/01/im-well-thank-you.html):
Oh la grammaire.
Hier, une fille avec qui je travaille a essayé de me dire que c’est de la bonne grammaire de dire « je suis bien » quand quelqu’un me demande comment je vais et que j’ai tort quand je dis « je suis bien » parce que « bien » est un adverbe et « bon » un adjectif. Il semble que « well » fonctionne ici comme un adjectif, décrivant un état de bien-être. Ai-je raison ? Spencer ? Jenny ? Quelqu’un ? J’ai l’impression que ma grammaire est attaquée.
Maintenant, lecteurs de Language Lady, sachant ce que vous venez de lire, qu’en pensez-vous ? Comment répondriez-vous ? Voici quelques réponses :
Maggie a dit…
OK, en tant qu’étudiante en anglais, et surtout après avoir été sermonnée à ce sujet de nombreuses fois par mon directeur de département pendant mes 4 années d’université, ce n’est jamais correct de dire « je vais bien » quand on vous demande comment vous allez. en fait, quand je suis laxiste et que cela m’échappe dans de rares occasions, je regarde toujours autour de moi, attendant que ma directrice de département vienne me frapper sur la tête avec une copie de son petit manuel brun (grammaire) ou de strunk et blanc. ne demandez pas.
Maggie a dit…
et au fait, cela fonctionne de la même façon en portugais, vous pourriez le souligner. mauvaise grammaire de dire « to boa » (je suis bien) quand quelqu’un vous demande « como esta ? » (comment vas-tu ?). (comment vas-tu). il faut dire « estou bem » (je vais bien). donc elle perd en deux langues, pas seulement une.
Lisa a dit…
Je lui ai effectivement fait remarquer (elle parle espagnol). Vous ne diriez pas « Estoy bueno ».
Anonymous a dit…
Je déteste le dire, mais vous aviez tort. C’est correct de dire « Je suis bon ». Bon dans ce cas fonctionne comme un adjectif prédicat. De plus – c’est important – le « am » fonctionne comme un verbe de liaison, et non comme un verbe d’action comme les gens le supposent souvent. « Les snobs de la grammaire sont de grands méchants »
Serge Levykin a dit…
La question « Comment ? » doit être répondue avec un adverbe car elle se rapporte à un verbe. « Comment nage-t-il ? » – « Il nage parfaitement. » « Comment parlent-ils ? » – « Ils parlent lentement. » « Comment allez-vous ? » – « Je suis bien. » La question fait référence à une manière de faire quelque chose. Les questions relatives à une qualité appartenant à un nom doivent être répondues par un adjectif. « De quelle couleur est le ciel ? » – « Le ciel est bleu. » « Quel genre de père est-il ? » – « Il est bon ».
Pendant un instant, le commentaire de Serge (et Serge vient d’Australie) a dangereusement failli ruiner mon argument, et pourtant, il revient à la vieille distinction copulatif/verbe d’action : Si vous demandez, « Comment nage-t-il ? » Alors « parfaitement » ou un autre adverbe – bien, terriblement, lentement – serait une réponse correcte.
Mais si vous demandez, « Quel goût cela a-t-il ? », vous ne dites pas, « Il a un goût terrible », mais plutôt, « Il a un goût terrible (ou bon, mauvais, ou affreux) » à cause de toute la chose de l’adjectif complémentaire. Dans la question « Comment allez-vous ? », le mot « comment » (techniquement un adverbe, mais pas dans ce cas) se réfère à « vous » (un pronom) et NON au verbe « sont », qui est simplement là pour relier le « comment » à « vous ». La remarque de Serge sur le « comment » étant la manière de faire quelque chose s’applique bien à la natation mais pas à un état d’être non actif.
Pour ce qui est des autres langues, c’est comme expliquer à vos enfants pourquoi ils ne peuvent pas faire quelque chose que leur ami peut faire : Autres familles – autres règles. En espagnol, il est vrai que la réponse standard à « Como estas ? » (Comment vas-tu ?) est « Estoy bien » (Je vais bien) ; en portugais, la question est généralement formulée « Como vai ? » (Comment vas-tu ?). (Comment allez-vous ?) et la réponse est « bem » (bien) – mais aussi, typiquement – « tudo bom », c’est-à-dire « Tout va bien ». Et puisque l’anglais est un dialecte germanique occidental, regardons l’allemand :  » Wie geht es Ihnen ?  » signifie littéralement  » Comment ça va pour vous ? « , auquel la réponse positive standard est  » Es geht mir gut « , ou  » Ça me va bien. « 
Donc, utiliser d’autres langues pour justifier l’usage de l’anglais n’est pas bon ( » bon  » comme substantif).
Enfin, alors, lequel est correct :  » Je me sens mal  » ou  » Je me sens mal  » ? Si la Dame de la Langue s’est montrée un tant soit peu claire sur ce point, vous devriez être en mesure de le savoir. (Pause ici pour réfléchir, ou fredonner l’air de « Jeopardy ».) Ok, le temps est écoulé :
Si vous avez choisi « badly », je suis désolé – vous avez tort. Le « feel » dans ce genre de phrase n’est pas un verbe d’action, pas le même que dans, « Il a rapidement senti la fourrure emmêlée du vieux chien. » Dans le cas de  » Je ressens (quelque chose d’émotionnel) « , le sujet,  » je « , est suivi du sens verbe de liaison de  » ressentir « , donc un complément devrait suivre qui décrit le sujet ; et puisque les sujets sont des noms ou des pronoms, le complément doit être un adjectif. Donc …
Si vous avez choisi, « Je me sens mal », vous avez raison ! Et j’espère que vous vous sentez bien à ce sujet.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.