Mitzi Gaynor

20th Century FoxEdit

Elle a signé un contrat de sept ans avec la Twentieth Century-Fox à l’âge de 17 ans. Elle a chanté, joué et dansé dans un certain nombre de comédies musicales cinématographiques, souvent associée à certaines des plus grandes vedettes musicales masculines de l’époque. Un cadre du studio Fox pensait que Mitzi Gerber ressemblait au nom d’une charcuterie, et ils ont trouvé un nom qui utilisait les mêmes initiales.

Gaynor a fait ses débuts au cinéma dans une comédie musicale, My Blue Heaven (1950) ; Betty Grable et Dan Dailey y tenaient la vedette et elle avait un rôle secondaire. Un drame universitaire Take Care of My Little Girl (1951) a suivi, Gaynor jouant la colocataire de Jeanne Crain.

StardomEdit

Mitzi Gaynor de la bande-annonce de There’s No Business Like Show Business (1954)

Fox a ensuite donné à Gaynor un rôle vedette, dans le biopic musical Golden Girl (1951), en interprétant Lotta Crabtree. Ce film a connu un léger succès au box-office. Gaynor est l’une des nombreuses vedettes de la comédie d’anthologie We’re Not Married ! (1952), puis elle est en tête d’affiche de la comédie musicale Bloodhounds of Broadway (1952), qui rapporte 2 millions de dollars.

Fox la met dans un autre biopic, The I Don’t Care Girl (1952) et elle joue Eva Tanguay. Le film a rapporté 1,25 million de dollars. Gaynor a joué dans Down Among the Sheltering Palms (1953), jouant une fille des îles des mers du Sud. Elle a tenu le rôle principal féminin dans un western, Three Young Texans (1954). Le film le plus populaire de Gaynor à l’époque où elle travaillait pour la Fox était There’s No Business Like Show Business (1954) d’Irving Berlin. Elle était affichée après Ethel Merman, Dan Dailey, Marilyn Monroe, Donald O’Connor et Johnnie Ray.

Jack BeanEdit

Mitzi Gaynor avec son mari Jack Bean, c. 1955

Gaynor a épousé Jack Bean, agent de talents et responsable des relations publiques pour MCA, à San Francisco le 18 novembre 1954. Leur maison était sur North Arden Drive à Beverly Hills, en Californie. Elle venait d’être libérée par la Twentieth Century-Fox (avant le début de There’s No Business Like Show Business) alors qu’il lui restait quatre ans de contrat et décida de se marier pendant ce temps libre. Cette union n’a pas eu d’enfants. Après leur mariage, Bean quitta MCA et créa sa société de publicité appelée Bean & Rose et géra la carrière de Gaynor.

ParamountEdit

En 1956, Gaynor apparut dans le remake Paramount de Anything Goes, avec Bing Crosby, Donald O’Connor et Zizi Jeanmaire, librement basé sur la comédie musicale de Cole Porter, P.G. Wodehouse et Guy Bolton. Paramount la fait jouer dans un autre remake, The Birds and the Bees (1956), dans le rôle de Barbara Stanwyck dans The Lady Eve (1941). Son troisième film pour Paramount est The Joker Is Wild (1957), un biopic de Joe E. Lewis avec Frank Sinatra, dans lequel Gaynor joue le rôle principal féminin. En 1957, Gaynor apparaît dans Les Girls de la MGM, réalisé par George Cukor, avec Gene Kelly et Kay Kendall.

South PacificEdit

Sa plus grande renommée internationale lui vient de son rôle principal de l’enseigne Nellie Forbush dans la version cinématographique de South Pacific de Rodgers et Hammerstein. Pour sa performance, elle a été nominée pour un Golden Globe Award de la meilleure actrice.

Gaynor a suivi avec une comédie chez MGM, Happy Anniversary (1959) aux côtés de David Niven, et la production britannique Surprise Package (1960), une comédie musicale à suspense réalisée par Stanley Donen. Ses co-stars étaient Yul Brynner et Noël Coward. La chanson thème du film a été composée par Jimmy Van Heusen et interprétée par Sammy Cahn. Son dernier rôle au cinéma fut For Love or Money (1963), avec Kirk Douglas.

Carrière ultérieureEdit

Après avoir travaillé au cinéma, Gaynor s’est produite dans d’autres médias. Elle est apparue entre deux sets des Beatles lors de leur deuxième apparition au Ed Sullivan Show le 16 février 1964. Elle s’est produite pendant un segment de neuf minutes depuis la scène de l’hôtel Deauville, à Miami Beach, séparé par une pause publicitaire. Elle a chanté « Too Darn Hot » et un medley de blues. Lors de la cérémonie des Oscars de 1967, elle a chanté le thème du film Georgy Girl. Gaynor a ensuite ajouté ce numéro à son répertoire de concerts. Tout au long des années 1960 et 1970, elle a joué dans neuf émissions spéciales pour la télévision qui lui ont valu 16 nominations aux Emmy.

Gaynor a enregistré deux albums pour le label Verve Records, l’un intitulé Mitzi et le second Mitzi Gaynor Sings the Lyrics of Ira Gershwin. On pense que les royalties de l’album de la bande originale de South Pacific lui ont rapporté plus que son salaire pour le film. Elle a également enregistré la chanson titre de son film Happy Anniversary pour le label Top Rank. Pendant plusieurs décennies, Gaynor s’est produite régulièrement à Las Vegas et dans des boîtes de nuit et des salles de concert à travers les États-Unis et le Canada.

Dans les années 1990, Gaynor est devenue une chroniqueuse vedette pour le magazine d’information The Hollywood Reporter. Pendant ses années de boîte de nuit, Gaynor a développé et répété ses routines au The Cave, un club de Vancouver. Elle s’est prise d’affection pour la ville et a fréquemment fait des apparitions à la télévision locale pour des interviews. « Mitzi’s back in town » est devenu un slogan annuel lorsque Gaynor venait dans la ville pendant plusieurs semaines chaque année pour développer ses routines à Las Vegas. Le 4 décembre 2006, Jack Bean, le mari de Gaynor depuis 52 ans, est décédé d’une pneumonie dans la maison du couple à Beverly Hills, à l’âge de 84 ans. Producteur et manager personnel, Bean a guidé la carrière de Gaynor.

Le 30 juillet 2008, Gaynor – ainsi que Kenny Ortega, Elizabeth Berkley, Shirley MacLaine, et les membres de la distribution de High School Musical, So You Think You Can Dance, Dancing with the Stars, et d’autres artistes – est apparu sur l’Academy of Television Arts and Sciences TV Moves Live, une célébration de 60 ans de danse à la télévision. Mme Gaynor a interprété les dernières mesures de « Poor Papa », un numéro de chant et de danse tiré de son émission spéciale de 1969, Mitzi’s 2nd Special. Quatre mois plus tard, le 18 novembre 2008, City Lights Pictures a sorti Mitzi Gaynor Razzle Dazzle : The Special Years, un documentaire célébrant les émissions spéciales annuelles de Mitzi Gaynor dans les années 1960 et 1970. Le film, qui a été diffusé sur la télévision publique et publié en DVD, comprend des extraits des émissions spéciales originales (remasterisées numériquement en stéréo 5.1) ainsi que des entretiens nouvellement enregistrés avec des collègues, amis et admirateurs de Mitzi Gaynor, dont Bob Mackie, Carl Reiner, Kristin Chenoweth, Rex Reed, Tony Charmoli, Alton Ruff, Randy Doney et Kelli O’Hara. Le one-woman show de Gaynor, Razzle Dazzle : My Life Behind the Sequins, a fait l’objet d’une tournée aux États-Unis et à Vancouver de 2009 à 2014, dont un engagement de deux semaines à New York.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.